Chargement Évènements

« Tous les Évènements

Histoire de deux nations sœurs : France-Italie 3/3 – L’immigration italienne : France, terre d’accueil ?

Catégories d’évènement:

mardi 4 mai 2021 de 14h30 à 16h30

Ce cycle de conférences a pour objet de développer certains aspects de l’histoire des relations entre la France et l’Italie, « deux nations sœurs » comme l’écrit l’historien Gilles Bertrand.

Sous l’Ancien Régime, des relations paradoxales se nouent entre la mosaïque des États italiens et le Royaume de France. Celui-ci ne parvient pas à assurer sa domination politique sur la péninsule, tandis qu’Italiens et Français rivalisent sur le plan scientifique et artistique. L’irruption de la présence française en Italie sous Napoléon agit comme un électrochoc, rendant incontournables, des deux côtés des Alpes, les héritages révolutionnaires.
De la chute de l’empereur à l’arrivée au pouvoir de Mussolini, la France et l’Italie se pensent plus que jamais comme deux soeurs, dont les liens sont tissés d’estime et de solidarité mais aussi de mépris et de rivalité. Les tensions et les apaisements autour de la question romaine puis de la question coloniale vont rythmer leurs relations pendant plus d’un siècle.
Au cours du premier XXe siècle, les relations sont à la fois conflictuelles, en raison du fascisme et de la Seconde Guerre mondiale et étroites du fait de l’émigration italienne ; depuis 1945, les deux États tentent ensemble de construire l’Europe, tandis que leurs peuples s’interpénètrent toujours davantage.

Conférence 3/3 

A partir du XIXème siècle, l’immigration italienne devient massive : alors que l’unité politique de l’Italie prend forme, son économie ne parvient pas à absorber l’accroissement de la population. La Grande Guerre et l’instauration du régime fasciste n’arrêtent pas la progression de l’immigration, qui connaît un coup d’arrêt avec le conflit de 1939.

Ainsi se sont créées en France de « petites Italies » dans des territoires où les Italiens étaient majoritaires. D’abord considérés par les Français comme de « bons immigrés », le contexte économique et un réel sentiment nationaliste contribuèrent à stigmatiser les « ritals » et le massacre des Italiens d’Aigues-Mortes en 1893 constitua un des plus grands scandales judiciaires de l’époque, provoquant une grave crise diplomatique.


Intervenante : Danièle MARIOTTO

Maîtrise d’histoire, ancienne gestionnaire du collège Gambetta, retraitée.

Détails

Date :
mardi 4 mai 2021
Heure :
14h30 à 16h30
Catégories d’évènement:
, ,

Lieu

Centre Universitaire Maurice Faure – Salle de conférences
273 Avenue Henri Martin
CAHORS, 46000 France